Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 20:40
Voici un article fort intéressant, du Président tchèque, Vaklav, Klaus, trouvé sur le blog d'Alain Genestine. Il vient illustrer ce que vous pouviez lire dans un de mes derniers articles. Le contraste est saisissant avec la position du Président français, Nicolas Sarkozy, dont l'une des premières annonces, si ce n'est LA première, après son élection, portait sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Il m'apparaît clairement que le battage médiatico-politique fait au sujet du soi-disant "réchauffement climatique provoqué par l'activité humaine" n'est qu'une nouvelle manoeuvre, après celle du développement durable, pour combattre le capitalisme. Celui-ci (défini par le Petit Larousse comme "Système économique et social fondé sur la propriété des moyens de production et d'échange") ne pouvant plus être sérieusement attaqué par ses adversaires, les socialistes (le socialisme est, d'après le Petit Larousse, la "dénomination de diverses doctrines économiques, sociales et politiques condamnant toutes la propriété privée des moyens de production et d'échange") pour son manque d'efficacité, l'est maintenant au motif fallacieux qu'il a des effets pervers.

Partager cet article

Repost0

commentaires

T
Il est clair que l'on a une pensée unique qui nous ait imposée, les gens ne savent plus ce qu'il en est et répètent bêtement ce que leur disent les gauchos de service.
Aujourd'hui le francais moyen, par désinformation croit que le réchauffement c'est à cause de l'être humain et qu'il suffit de s'en prendre à ces capitalistes et ultra-libéraux de service pour stopper le réchauffement. Alors qu''on sait que le récchauffement est inéluctable parce que la terre parfois se refroidit et parfois se réchauffent.

En revanche, ce n'est pas pour autant que l'on ne doit rien faire pour l'environnement. Mais si l'on doit faire quelque chose, c'est d'abord les hommes qui doivent vivre libres et se responsabiliser (pollueur-payeur), et ca marche aussi pour les entreprises.
Répondre