Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 20:35
P7180128.JPG Mercredi 18 juillet, Emmanuel et moi nous sommes retrouvés devant la gare de Torcy pour distribuer tracts, tryptiques et pin's, à l'occasion de la journée de la libération fiscale. De 6:50 à 8:35, nous avons distribué les 1.100 tracts encore en notre possession, et aurions pu en distibuer environ 200 de plus, si nous les avions eus, en restant jusqu'à 9 heures. Pour Torcy, c'est relativement peu : hors période de vacances scolaires, nous en distribuons souvent autour de 2.000 dans une plage de 2 heures / 2 heures 30', le matin. J'ai conscience que c'est une chance, car rares sont les endroits en France, Paris compris, où l'on peut distribuer autant. La médaille  a un revers : les gens 
P7180126.jpgP7180122.jpgpassent très vite et il est difficile de les arrêter pour avoir une conversation, même de quelques minutes.

Instruit par l'expérience des 2 jours précédents, assez tôt, je me suis mis à déclamer : "16 juillet, jour de la libération fiscale : vous travaillez désormais pour vous, et non plus pour l'Etat" et autres "Demandez notre pin's, c'est gratuit". Personne ne s'arrêtant pour demander ce pin's, j'ai fini par comprendre qu'il fallait interpeller les gens individuellement, en les regardant dans les yeux : "Madame, voulez-vous notre pin's, pour célébrer la journée de la libération fiscale ? Je vous l'offre !" Certains répondent "Non, merci", avec un sourire, mais d'autres disent "Pourquoi pas, si c'est gratuit ?". En leur remettant le pin's, je leur demande s'ils ont une adresse e-mail, et si oui, s'ils veulent bien me la laisser pour recevoir des informations. Avec cette stratégie, j'ai ainsi pu recolter 5 adresses e-mail pour Liberté Chérie et Contribuables Associés. J'aurais pu quadrupler mon score en l'adoptant plus tôt. Dernière leçon : noter soi-même les adresses e-mail, plutôt que laisser aux passants le soin de le faire : ça va plus vite, ça les perturbe moins et on est sûr de pouvoir lire l'adresse.

Un Monsieur, qui, muni d'une valise, semblait partir en voyage avec sa femme, fut l'un des 5 à me laisser son adresse "Merci pour les pin's. J'en offrirait un à un ami, qui partage vos idées et, comme moi, défend les libertés individuelles et collectives"

Partager cet article

Repost0

commentaires

A
Bravo Thierry et Emmanuel, çà c'est du terrain.l'expérience fera que l'efficience sera plus palpable dans le futur.ah j'oubliais en UK cela se fête aussi, notamment à Londres, la différence est seulement dans la date, pour eux c'est le 1 juin.C'est pas marranta++ les gars et bon courageFaisons ensemble la liberté, la liberté fera le resteAlain
Répondre