Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 07:49

Je me hasarde à un pronostic, à 3 semaines du premier tour des présidentielles, en me basant sur les sondages publiés jusqu'ici.

Mon premier constat, est que Sarkozy gagnerait au second tour, contre tous, sauf Bayrou.
Le second est que Bayrou ne serait pas au second tour, devancé par Royal et, peut-être, Le Pen.
Comment est-il possible que le candidat qui apparaît comme le plus fort au 2e tour ne passe même pas le premier ? Cela est expliqué par Bertrand Lemennicier dans son ouvrage "La morale face à l'économie", dans un chapitre intitulé "La démocratie n'est pas la liberté". Peut-être trouverez-vous ce texte sur son excellent site Internet.
Reprenons sa démonstration et appliquons-la à cette élection présidentielle, en simplifiant les données. Listons les candidats par ordre de préférence décroissante, au premier tour, dans les sondages, avec leur score de premier tour, et l'ordre de préférence (décroissante) de leurs électeurs pour les divers candidats.

Sarkozy : 30%. S, B, R, A, LP
Royal : 25%. R, A, B, S, LP
Bayrou : 20%. B, S, R, A, LP
Le Pen : 15%. LP, S, B, R, A
Autres : 10%. A, R, B, S, LP

En fonction de ces données simplificatrices, un second tour Sarkozy/Royal donnerait 65% pour le premier (les électeurs ayant choisi Sarkozy, Bayrou ou Le Pen au premier tour) et un second tour Sarkozy/Bayrou donnerait 55% pour le second (les électeurs ayant choisi Royal, Bayrou ou Autres au premier tour).

En fonction de ces éléments, la stratégie de Sarkozy est de faire monter Le Pen et baisser Bayrou.
Celle de Royal est de faire baisser Bayrou et Le Pen pour être au second tour, ce qui lui suffirait amplement.
La stratégie de Le Pen est d'apparaître "fréquentable", pour perdre cette dernière place dans le coeur des électeurs ne votant pas pour lui au premier tour.
La stratégie de Bayrou est d'attirer les électeurs qui déclarent ne pas faire de différence entre l'UMP et le PS, et ne plus faire confiance à ces partis pour régler les problèmes des Français. Il lui faut, notamment, passer devant Royal en invitant les électeurs de celle-ci à voter "utile" au premier tour, c'est à dire à voter pour lui, seul candidat susceptible de battre Sarkozy au second tour.

Quelques dernières remarques avant de vous livrer mon pronostic.
L'UMPS a les moyens de ses ambitions, notamment :
- le pouvoir, pour l'UMP, qui lui permet, comme dans le cas de l'émeute de la gare du Nord, de donner aux évênements une tournure susceptible de faire monter Le Pen ;
- les moyens financiers de deux partis touchant l'essentiel du pactole soustrait de la poche des contribuables (en interdisant à ceux-ci de financer significativement, de manière volontaire, les partis politiques de leur choix !) ;
- les médias à sa botte, enfin (le dernier numéro de Valeurs Actuelles, qui cherche à "démolir" Bayrou, est assez significatif à cet égard).

Mon pronostic est que ces moyens vont permettre à l'UMPS de parvenir à ses fins : garder le pouvoir. Sarkozy sera donc élu, face à Royal (avec au moins 55% des voix) ou à Le Pen (avec au moins 75% des voix). Je le regrette, car l'élection d'un candidat autre que Sarkozy ou Royal montrerait que, si ce candidat ne fait guère mieux qu'eux, il ne fait pas pire non plus.

Partager cet article

Repost0

commentaires

T
Je crois que- la vie politique a plus de chances de changer et d'ouvrir une fenêtre au libéralisme si Bayrou, Le Pen ou Villiers est élu, plutôt que Ségo ou Sarko ;- que Le Pen ou Villiers sont moins anti-libéraux que Bayrou, mais qu'ils n'ont aucune chance d'être élus ;- qu'aucun des 12 candidats en lice ne fera la promotion du libéralisme ;- que l'élection de Bayrou est susceptible - peut-être moins que celle de Le Pen - d'aboutir à la mise à bas le "système" français.
Répondre
L
Tu crois sincèrement que la vie politique française va changer si c'est Bayrou qui l'emporte ? Et surtout pour l'avènement du libéralisme.

Bayrou fait parti du système. Après nous avoir "amusé" par la fausse alternance droite/gauche alors que ce sont les mêmes et pour garder le pouvoir 5 ans de plus, tous ces politiciens qui asservent les français nous sortent un nouveau produit "marketing" : ni droite- ni gauche mais enrichi au collectivisme, Bayrou !

Car, au moins, laisse aux hommes le droit d'être ce qu'il sont. Nous allons élire un homme ou une femme, pas un parti mais une capacité individuelle à avoir une vision pour la France pour ces prochaines années. Les français veulent tourner le dos à cette sociale-démocratie létale pour nos économies et nos valeurs. A ce jeu, François est le plus collectiviste des trois et de loin et par ses origines et par ce qu'il a été. Et pour moi libéral, c'est mon plus grand adversaire.

Il importe aujourd'hui pour redresser la France de mettre à bas son "système". Je le ferais en votant JMLP, c'est la seule option que nous avons pour ce faire.
Répondre
T
@ 1984bastiat
A mon avis, les politiques se moquent complètement du taux d'abstention. Il pourrait atteindre 99%, que cela ne les gênerait pas ... du moment qu'ils sont élus !
Répondre
1
Belle illustration des propos de leménicier Mais surtout, très bonne conclusion...Mais il existe une autre solution...Si l'astention dépasse 50%, notament au second tour, quesqu'on fait?
Répondre