Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 06:35

Voici un article fort intéressant paru sur le site de Radio-Notre-Dame, suite à l'émission "Le grand témoin" du lundi 1er juillet 2013, dont Eric Brunet était l'invité.

Un lien en bas de page vous permet de réécouter l'émission.

Éric Brunet, chroniqueur incisif sur RMC et BFM TV, essayiste caustique, défenseur de la droite libérale, présente ce matin son dernier ouvrage, « Sauve qui peut ! » (Albin Michel 2013). 

 

Selon Éric Brunet, il faut quitter la France. Pour de nombreux Français, le départ à déjà eu lieu : « les chiffres de l’émigration française sont considérables mais cachés » explique l’invité de Louis Daufresne. Pays frontaliers, mais aussi Asie, Canada, Afrique -en particulier vers le Ghana et ses 15% de croissance annuelle- , autant de destinations vers lesquelles partent ceux que la France a affaiblis, trahis, haïs. « Banquiers, cols bleus, cols blancs, jeunes diplômés, commerçants » s’accumulent sur la liste sans cesse allongée des enfants rejetés par la mère-patrie. Il s’agit en effet d’une « situation de désamour entre la France et ses enfants » : ces derniers ne partent pas uniquement pour des raisons fiscales, mais parce qu’ils en ont assez de ne pas être valorisés, entendus, encouragés dans le pays où ils ont travaillé pendant des années… D’autres anticipent, bien sûr, et partent avant même de s’être risqués sur le marché du travail français; « pas tout le monde » cependant, nuance Bric Brunet. La fuite vers un Eldorado étranger concerne « ceux qui ont un projet solide à mener, ceux qui entreprennent ».

 

Un retour envisageable

« Une partie de ces jeunes reviendra » annonce notre invité. Avec des envies de réformes qu’aura suscité « le contact avec les économies dynamiques ». Réformer. « Ce qu’il y a de plus urgent » pour Éric Brunet, qui soutient que « nous devons faire évoluer notre modèle » aujourd’hui triplement allergique : à l’argent de ses citoyens, à « ceux qui se surpassent », à des libertés prétendument fondamentales. « Vivre ou réformer » résume Éric Brunet : tel est le dilemme dont le pays doit sortir si l’on veut que prenne fin la tragédie française.

   

 

 Pour mieux comprendre le point de vue de notre invité, notamment sur la culture française et du Front National, écoutez l’émission :

 

Réécouter Réécouter l’émission

Partager cet article

Repost0

commentaires