Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 10:08

Voici le témoignage reçu hier d'un candidat à la vaccination H1N1. Il s'agit d'une personne âgée de 85 ans et atteinte d'insuffisance rénale.


« Nous avons un curieux Ministère de la Santé. Il dépense beaucoup d’argent pour alerter les citoyens sur les risques de l’obésité mais semble ignorer certains facteurs qui en sont la cause. Il en est de même pour les maladies rénales. Autre sujet, la vaccination contre la grippe H1N1.

Je ne vous raconterai pas en détail mes démarches pour essayer de me faire vacciner contre cette grippe H1N1. J’ai commencé ma galère vendredi dernier en alertant mon Professeur qui, le 8/10, lors de la dernière consultation, m’avait dit que c’était indispensable. Muni de son certificat, reçu ce matin, et de tous les autres certificats : ADL, perte totale de mon système immunitaire, etc., les différents interlocuteurs des administrations auxquelles je me suis adressées depuis l’aube ce matin, tous anonymes : CPAM, SS, Agence de Santé, DGS, Santéfanpe (?), etc.. sur qui j’ai été renvoyés m’ont, tous, dit qu’il me fallait une convocation, et ont mis en cause, pour sa non-réception, l’informatique ou le dysfonctionnement du service sur lequel chacun me renvoyait.

Mon centre de vaccination, qui aurait du normalement ouvrir ce matin, ayant ouvert à 14 heures, je m’y suis rendu à 16heures 20.

Là, il y avait deux personnes à l’accueil, plusieurs médecins et infirmières, deux officiers supérieurs (assimilés) du SDIS, qui, tous, discutaient en attendant les patients.

Le lieutenant-colonel, assimilé, du SDIS, charmant comme les personnels de l’accueil, qui m’avaient renvoyé sur lui, responsable du centre semble-t-il, a été impeccable.

Après m’avoir indiqué qu’à 16 heures 20 il y avait eu une seule personne à se faire vacciner depuis 14 heures il a ajouté que j’étais la 2e personne à ne pouvoir pas me faire vacciner pour cause de non-convocation.

Il a téléphoné à la Préfecture pour essayer de me dépanner, car c’est elle, grâce à la cellule de crise, COD, mise en place ce matin, rassemblant sous l’autorité d’un représentant du Préfet les représentants des différents services concernés, qui pouvait me dire si oui, et quand, si non, une convocation me serait envoyée.

La cellule de crise en ayant été incapable sous prétexte… d’informatique, il m’a dit qu’il allait poursuivre son action de dépannage et m’a demandé mon n° de téléphone. Qu’en attendant j’aille à la COD pour l’informer et m’informer.

A la Préfecture, la Police Nationale chargée de l’accueil ne connaissait pas ce que c’était la COD. Un huissier venu à la rescousse, l’ignorant également, en se renseignant a pu la trouver.

Malgré son insistance, le représentant du Préfet, lui a indiqué que la COD ne pouvait recevoir personne. En désespoir de cause il m’a passé ce représentant du Préfet. Anonyme, handicapé d’écoute, ne voulant prendre aucune décision, il a appelé la représentante de l’assurance maladie à la COD, tout aussi anonyme et handicapée d’écoute, et ne voulant prendre aucune décision, qui a répété en boucle « allez voir demain la cellule de crise à la CPAM, qui y a été mise en place cet après-midi ».

Madame Bachelot depuis trois jours occupe les médias, pour inciter les Français à se faire vacciner. Elle a indiqué que dès ce matin elle irait se faire vacciner et qu’il fallait que les Français le fassent. Que c’était un devoir citoyen.

Madame Bachelot a-t-elle reçu une convocation ?

Est-elle prioritaire ?

Que va t-elle faire vis-à-vis des citoyens qui veulent se faire vacciner et ne le peuvent pas en raison des dysfonctionnements des administrations qui dépendent-elles ?

Notre France est bien malade. La gouvernance passe son temps à faire du pipeau. Les dirigeants de l’administration civile sont handicapés au niveau de la conscience professionnelle, du sens de la responsabilité et de l’esprit de service, de la communication. »

 

Partager cet article

Repost0

commentaires